L'histoire du RPI

Regroupement pédagogique intercommunal
Widensolen - Durrenentzen - Urschenheim

Par Aimé HAUBTMANN

Les regroupements d’écoles en milieu rural ont pour but d'améliorer I'efficacité de l'enseignement dispensé aux enfants par une harmonisation des effectifs d'élèves par tranches d'âge, une adaptation plus fine du travail des enseignants et une mise en commun des structures éducatives des communes concernées.

C'est en septembre 1974 que des parents d'élèves d'URSCHENHEIM s'adressent à M. Aimé Haubtmann, alors directeur d'école, en demandant : «  Pourquoi notre école ne fait-elle pas partie du regroupement des écoles des communes voisines ? » (Bischwihr - Fortschwihr - Riedwihr - Wickerschwihr). Il répond que ce genre d'organisation scolaire demande mûre réflexion et un travail de partenariat très approfondi entre communes, enseignants, parents d'élèves, ministres des cultes, Inspection de l'Education et Conseil Général. Il promet d'en faire entreprendre l'étude en s'adressant aux personnes représentatives des instances concernées.

Au cours de ce même mois, M. René Lang, M. Haubtmann et M. René Schmitt respectivement directeur d'école à Durrenentzen, Urschenheim et Widensolen et Mme Schmitt, directrice de l'école Maternelle de Widensolen entreprennent une étude approfondie de la situation scolaire dans les trois villages. L'absence d'écoles maternelles à Durrenentzen et Urschenheim, la précarité des effectifs de celle de Widensolen, I'isolement des enseignants, la diversité des pédagogies pratiquées, les résultats scolaires, les structures et les équipements éducatifs dans chaque commune, ... sont examinés et militent en faveur d'une réorganisation des structures scolaires. Un regroupement pédagogique des écoles apporterait des solutions à bien des problèmes mis en évidence et permettrait une organisation scolaire et un enseigmement plus adaptés aux exigences et à l'évolution de la vie de notre temps.

Cette étude est présentée à M. Kopp, Inspecteur de l'Education Nationale, qui trouve qu'en l'occurrence « I'idée d'un regroupement pédagogique des écoles des trois villages est très bonne, mais sa réalisation doit être le voeu des parents et des municipalités ». Après examen de la faisabilité du projet, il charge M. Haubtmann d'assurer la coordination des différentes réunions de concertation entre les instances concernées en vue de l'étude de la mise en place d'un regroupement pédagogique intercommunal (R.P.I.) incluant les écoles des communes de Durrenentzen, Urschenheim et Widensolen.

C'est ainsi que fin septembre 1974 chaque directeur d'école informe le maire de sa commune de la nécessité d'une réflexion sur la situation scolaire et ses éventuelles perspectives. M. Raymond Johann, alors maire d'Urschenheim et Président du SIVOM de Durrenentzen, propose une réunion avec M. Henri Kreyenbuhl, maire de Durrenentzen, M. Nicolas Muller, maire de Widensolen, M. Jean Steib, Conseiller Général et les directeurs d'écoles en vue d'examiner la situation, de recueillir les informations pour la mise en place éventuelle d'un R.P.I. Le 8 octobre 1974 cette réunion a lieu à Urschenheim. A l'issue des discussions il est décidé par le maire de chaque commune :

- d'informer les Conseils Municipaux et de recueillir leur avis
- d'informer les parents d'élèves en présence des enseignants et de recueillir leurs avis
- et en cas d'avis favorable pour la mise en place d'un R.P.PI., d'examiner les locaux scolaires en vue de l'évaluation des travaux à entreprendre.

Les directeurs d'écoles de leur côté s'engagent à informer et à recueillir l'avis de tous les enseignants et en cas d'accord, d'élaborer un projet de fonctionnement en R.P.I.

Au cours du mois de novembre 1974, dans les trois communes, les Conseils Municipaux respectifs s'expriment en faveur de la mise en place d'un R.P.I. à condition que les parents d'élèves y soient également favorables.

Les 9, 12, et 16 décembre des réunions d'information et de concertation avec les parents d'élèves sont organisées successivement dans chaque commune en présence de

- M. Steib, Conseiller Général,
- M. Kopp, Inspecteur de l'Education Nationale,
- Mme Haller, Inspectrice des Ecoles Maternelles,
- MM les maires du regroupement pédagogique des communes voisines,
- MM les maires de Durrenentzen, d'Urschenheim et de Widensolen
- tous les enseignants des trois communes,
- et les parents d'élèves de la commune concernée.

Après des exposés brefs et clairs de la part des responsables des instances concernées, chacun peut poser toutes les questions qui le préoccupent. Les débats bien que parfois passionnés restent toujours courtois et constructifs; tous comprennent que l'objectif final est d'élaborer une structure scolaire qui permet un enseignement et une vie d'élève plus adaptés aux besoins et à l'avenir des enfants. En fin de compte la grande majorité des parents s'exprime en faveur de la mise en place d'un regroupement pédagogique intercommunal.

A partir de janvier 1975 les phases administratives et pratiques pour la réalisation du R.P.I. se succèdent :

- délibérations des Conseils Municipaux demandant officiellement la création d'un R.P.I.
- proposition d'organisation pédagogique avec répartition des classes et des effectifs
- demande d'ouvertures de classes
- organisation du transport des élèves et demandes de subventions (totalement pris en charge par le Conseil Général)
- organisation de l'enseignement religieux avec les ministres des cultes (pasteurs, curés)
- liste des travaux d'entretien, d'aménagement et de construction - subventions à demander
-Construction de la salle de repos à l'école maternelle de Widensolen : cofinancement par les communes de Durrenentzen et d'Urschenheim.

Ce dossier est présenté à l'Inspection Académique et au Conseil Général. Le projet est approuvé.

Pendant le mois d'avril 1975 MM. Schmitt et Haubtmann élaborent une proposition de convention qui précise le fonctionnement et la gestion financière du R.P.I. La participation fnancière est basé sur le principe du partage de tous les frais entre les trois communes au prorata du nombre d'habitants. Il est prévu que le SIVOM assure cette gestion. Le 21 avril I975 cette convention est adoptée par les trois maires concernés. Au mois de juin 75 ont lieu les dernières réunions de mise au point : reconnaissance et minutage du circuit de ramassage de élèves, répartition de mobilier et de matériel divers, prévisions d'achats, règlement scolaire, ... Les enseignants se retrouvent le 1 er septembre 75 pour la préparation immédiate de la rentrée.

Le 15 septembre 1975 : la rentrée ! C'est un événement d'abord pour les élèves des écoles élémentaires car beaucoup prennent l'autobus. Destination : I'école du village voisin et découverte d'autres enseignants. On y va, la mine réjouie !
Le 18 septembre : rentrée en Maternelle ! Là c'est la grande aventure ! Pensez-donc, les enfants dès trois ans de Durrenentzen et d'Urschenheim vont enfin pouvoir fréquenter une école maternelle à Widensolen. Ah, cet autobus ! Inquiétude,...stress,...perle à l'oeil,... chez les mamans ; mines pimpantes, sourires, yeux pétillants de joie chez presque tous les enfants.

Lors des réunions de parents d'élèves d'octobre 1975 tous expriment leur satisfaction quant à ce nouveau fonctionnement des écoles. Quelques détails mineurs restent à régler, ils le seront. Les enseignants sont redynamisés, les municipalités et leurs maires sont légitimement fers de la réalisation d'un projet commun qui, s'il a quelques inconvénients présente beaucoup d'avantages en matière d'éducation et d'enseignement dans notre environnement actuel.