Les cloches 

 

Nous trouvons les premières traces historiques de cloches en 1832. A cette époque, Chrétien Lehry, charpentier à Artzenheim entreprend des travaux de réparation du beffroi.

 

En 1840, la communauté installe trois cloches dans la tour rehaussée de l’église dont les poids sont respectivement de 268, 364 et 498 kilogrammes. Le fondeur, les établissements Rollet de Urvillé dans le département des Vosges, utilisera en partie le métal des anciennes cloches.

 

En 1851, la grande cloche est refondue par Kress et Simon de Colmar par suite d’une importante fissure, pour un coût de 523 francs, dont 275 francs proviendront des fidèles de la paroisse.

 

En 1877, une nouvelle fissure apparaît dans une cloche. Le fondeur Caussard remplace les trois cloches pour un montant de 3.360 marks. Le poids des nouvelles cloches sont de 340, 544 et 1.054 kilogrammes, et leurs notes de musique mi, sol et si. Par la suite une quatrième cloche de 200 kilogrammes est installée.

 

Durant la grande guerre, l’administration allemande réquisitionnera trois cloches dont le métal sert à la fabrication des armes et munitions, moyennant 4.216 marks d’indemnités. Seule la grande cloche restera dans la tour du clocher.

 

Trois nouvelles cloches sont acquises en 1925 pour un coût de 16.700 francs, dont 10.000 francs proviennent de la fabrique de l’église et des dons de paroissiens.

 

En 1944, toutes les cloches sont démontées et entreposées dans la cour du presbytère. L’industrie de guerre allemande les destine à la production d’armement, mais cette démarche nécessite un accord ministériel de Berlin car notre clocher se trouve classé par les monuments historiques. Fort heureusement, l’ordre ne viendra jamais de la capitale du Reich et nous pouvons saluer l’intervention de Madame Maria Huck (la mère de Madame Josépha Holtzmann) auprès d’un fonctionnaire, Monsieur Seeger, dont les conseils avisés et la lenteur bureaucratique empêchent l’administration allemande de récupérer le précieux métal. Les quatre cloches sont réinstallées dès la fin de la guerre.

 

La petite cloche 

 

La petite cloche de notre église porte l’inscription « Ich bin das Glöcklein der Kinder den heiligen Schutzengeln geweiht und getauft im Jahre 1925 ».

 

Mes parrains et marraines sont : Bollinger Edmond, Remond Paul, Schreiber Albert, Fichtler Catherine, Reiser Anna, Haumesser Mathilde, Marschall Maria, Rehm Madeleine, Meyer François-Xavier et Haumesser Alfred.

La seconde cloche
 

Sur la seconde cloche est inscrite « Sancta Katharina u. Sancta Barbara bin ich geweiht im Jahre 1925. Heilige Katharina erlange uns die Wissenschaft des ew. Heiles, Heilige Barbara bewahre uns vor dem unversehenen Tode ».

 

Mes parrains et marraines sont : Spitz Isidore, Muller Auguste, Haumesser Marie, Schmitt Victorine

La troisième cloche
 

La troisième cloche date également de 1925 et porte les inscriptions «  Mein Name ist Maria, der Mutter Gottes lieb, und Lob verkünde ich « Ave Maria, Sancta Maria, refugium peccatorum, ora pro nobis ».

 

Mes parrains et marraines sont : Fichtler Emille, Remond André, Spitz Mathilde, Marschall Marie.

La grande cloche
 

La plus grande cloche est dédiée à St-Georges, Saint-Patron du village. Elle date de 1877 et porte les inscriptions ci-après : « Im Jahre des Heiles 1877 hat mich dasein gerufen der löbliche Vorstand der Gemeinde Urschenheim, Bügermeister JB Stoffel, Moritz Haumesser, Beigeordneter, Joseph Bollinger, Fr.Jos. Furstenberger, Fr. X. Marschall, Jos. Huck, Andreas Remond, Jos. Schmitt, Georg Hecklen, Fr. X. Spitz, und hat mich getauft  der Hw. Herr Pfarrer Martin Nessmann, Gloria in Altissima Deo et in terra pax hominibus ».

La bénédiction des cloches en 1925