Préface des maires 

 

Georges PONCELET
Maire d’Urschenheim de 2001 à 2014 

 

Dans ce nouvel ouvrage consacré à l’évacuation des habitants d’Urschenheim, 72 ans après cette triste période de notre histoire, Robert nous retrace les faits vécus et relatés par nos aînés, dont 111 d'entre eux furent évacués à Saint-Barthélemy d'Agenais en mai 1940. On retrouve les témoignages émouvants d'hommes et de femmes qui ont subi ces événements et se rappellent les conditions difficiles de cette période, de l'inconnu et de leur nouvelle vie. Toutes ces étapes de l'exode, leurs craintes, et l'éloignement de leur village ont marqué leur jeunesse.

 

J'ai une pensée pour ceux qui nous ont quittés depuis leur témoignage.

 

Les habitants de Saint-Barthélemy d'Agenais nous racontent également leurs propres souvenirs durant l'accueil des Alsaciens.

 

2007 a été l'année des retrouvailles et je ne peux que féliciter les acteurs de cette rencontre (Simon et Robert avec les municipalités) qui ont permis à certaines personnes évacuées dans le Lot-et-Garonne de retrouver ce village où ils ont vécu près de quatre mois en 1940. Ce voyage mémorable a aussi créé des liens amicaux et chaleureux entre les concitoyens de nos deux communes et fut le départ de déplacements alternés. Pendant ces séjours, les participants découvrent la région de leurs hôtes, l'histoire, la culture et la gastronomie ; ce sont des moments forts que l'on oublie pas et qui font parfois couler des larmes lorsqu'on se dit au revoir.

 

Je remercie Robert Kohler pour cette recherche de documentation et la rédaction de tous ces faits, qui nous permettent de revivre une page du passé de nos deux villages impliqués dans l'histoire de l'époque. Lorsqu'on lit tous ces témoignages, retraçant ces pénibles moments qu’ont traversés nos aînés, suivis des années éprouvantes et douloureuses la guerre, il est à souhaiter que notre génération et celles à venir ne connaissent plus jamais ces drames.

 

J'invite nos concitoyens à parcourir ces pages, mémoire vive de l'histoire de notre village.

 

Bonne lecture à tous !

Roland CAROFF
Maire de Saint Barthélemy d’Agenais de 2008 à 2014 

 

 

Le Haut-Rhin et le Lot-et-Garonne sont entre autres des départements producteurs de vins, différents certes, mais d'un côté comme de l'autre, des vins de qualité ; et chez nous, on dit : quand le vin est tiré, il faut le boire. J'imagine qu'il en est de même chez vous. Et le boire, est probablement le moment le plus agréable, le résultat d'une année de travail et la satisfaction, pour le vigneron, si le résultat obtenu est à la hauteur des espérances.

 

Je crois qu'on peut comparer le travail réalisé par Robert Kohler à celui d'un vigneron qui a bien travaillé et qui peut avoir la satisfaction d'avoir réussi une bonne récolte.

 

S'il a eu l'appui et l'aide de Simon Chabrol lors de ses déplacements, pour le guider et lui faire rencontrer des personnes qui pouvaient lui fournir des renseignements sur place, il a été le trait d’union entre les personnes d'Urschenheim et de Saint-Barthélemy d'Agenais.

 

Et maintenant, que faisons-nous ? Eh bien, nous buvons la bonne récolte au sens large du terme : rencontres, échanges de spécialités, création de nouveaux liens entre familles, et l'espoir d'arriver à établir une relation au niveau scolaire. Correspondance et rencontres, c'est sans doute les solutions qui permettraient aux deux communes de consolider leurs liens d'amitié et surtout de faire perdurer des contacts qui, si la première fois, en 1940 avaient été imposés, sont, depuis quelques années maintenant un plaisir partagé et l'occasion de réunions et aussi de bonnes agapes.

Simon CHABROL
Maire de Saint-Barthélemy d’Agenais  de 1995 à 2008 

 

 

La préparation de cette rencontre, 67 ans après, les « retrouvailles » pour les plus anciens a été un travail de fond, et aussi une volonté de ne pas laisser tomber dans l'oubli cette période pour notre ami Robert Kohler qui en a été l'instigateur et surtout la cheville ouvrière.

 

Plusieurs déplacements ont été nécessaires pour contacter en particulier ceux qui se souvenaient et qui étaient à même de relater quelques souvenirs et aussi quelques anecdotes, allant même jusqu'à évoquer un flirt puisque maintenant, il y a prescription.

 

Un véritable reportage pour Robert Kohler qui a interrogé, photographié les acteurs de l'époque et filmé certaines rues et maisons afin que les anciens à Urschenheim reconnaissent leurs lieux d'hébergement.

 

Après, il lui a fallu faire le compte-rendu de ses investigations au groupe des anciens évacués et les personnes intéressées par les événements de la dernière guerre qui « mûrissaient » depuis un certain temps déjà et qui conduisaient à la rencontre de septembre 2007.

 

Tout a été bien préparé et étudié ; et cette première rencontre a été une découverte pour les uns mais aussi un moment d'émotion intense pour ceux qui revenaient et se retrouvaient soixante sept années après !

 

Merci Robert pour tout ce travail et particulièrement pour l'édition de ce document, témoignage d'un passé, peut-être une histoire dans l'histoire mais qui a le mérite de retracer de nombreux détails du quotidien de l'époque.